Pourquoi prendre des parts sociales à la Butinerie ?

Promesse de prise(s) de part(s) sociale(s)

Que signifie devenir un associé coopérateur de la Butinerie ?

Devenir associé coopérateur de la Butinerie, c’est prendre part activement à un projet local, engagé dans la transition écologique via l’alimentation. C’est permettre de créer des emplois et des ressources pour le territoire, c’est aussi corriger les inégalités d’accès à une alimentation de qualité sur le territoire, c’est permettre à tous de commencer aujourd’hui à changer ses comportements pour aller vers des modes de consommation plus responsables, plus résilients.

A quoi cela m’engage-t-il ?

Prendre des parts m’engage à devenir « co-propriétaire » avec d’autres citoyens d’un projet ambitieux et innovant. Concrètement, je m’engage à participer ou à me faire représenter aux assemblées générales annuelles.

Qu’est-ce qu’une part sociale ?

C’est un titre de propriété. La Butinerie est à capital variable : l’achat et le remboursement de parts ne sont pas soumis aux lois du marché. Prendre une part dans la coopérative représente un engagement important pour le soutien au projet de la Butinerie, surtout lors de sa phase de création.

Qu’est-ce que le capital social d’une coopérative ?

L’ensemble des parts sociales souscrites forme le capital de la coopérative. Il garantit la solidité de la société. Il permet à la coopérative de voir le jour, de constituer un fond de garantie et d’investissement nécessaires à sa création.

Quels sont les avantages financiers ?

Avantages fiscaux

L’apport en capital dans une SCIC de moins de 5 ans procure une réduction d’impôt sur le revenu. La réduction est de 25 % des versements effectués au titre des souscriptions en numéraire réalisées (loi Madelin). Par exemple pour l’achat de 2 parts sociales (valeur 100 €), le souscripteur bénéficie de 25 € de crédit d’impôts.

Rémunération des parts

En cas d’exercice excédentaire, une rémunération des parts, plafonnée légalement, peut être versée après déduction des subventions et des réserves légales. Les intérêts aux parts sociales sont versés dans la limite du taux moyen de rendement des obligations. Toutefois, dans les SCIC, l’assemblée générale ne peut incorporer au capital des sommes prélevées sur des réserves et relever le montant des parts sociales ou procéder à des distributions de parts gratuites.

Comment puis-je m’engager plus ?

Si vous avez des compétences et/ou du temps à mettre à disposition du projet,

contactez-nous : butinerie.pantin@gmail.com / www.ecobul.org

Vous pouvez aussi parler de nous autour de vous, distribuer ce bulletin à vos amis, vos voisins, organiser une réunion d’information sur le projet, on vous soutient !

Vous pouvez également faire un don pour le projet via Hello Asso : https://www.helloasso.com/associations/ecobul/formulaires/2/widget

La Butinerie, une maison des alternatives alimentaires à Pantin

Dans une démarche de transition écologique, la Butinerie offre aux citoyens les moyens pour reprendre en main ses modes de consommation. Ce Tiers-lieu créé les conditions d’émergence d’un projet sociétal alternatif visant à allier le mieux-vivre alimentaire, les préoccupations environnementales, sociales et économiques. Il propose de rapprocher producteurs, distributeurs, professionnels, consom’acteurs dans une dynamique de proximité, de circuit-court. Il favorise notamment la convivialité et la cohésion entre populations.

En cohérence avec cette démarche, la forme coopérative est apparue comme une évidence pour permettre une gouvernance partagée, transparente et démocratique. De forme privée et d’intérêt public, le statut SCIC (Société Coopérative d’Intérêt Collectif) s’inscrit dans le courant de l’économie sociale et solidaire, système économique qui place l’homme, et non le capital, au cœur du projet.

Télécharger le formulaire de promesse de prise de part